1 Post-Doc Position - 3 years - Starting October 2018

POST-DOC POSITION IN CELL AND DEVELOPMENTAL BIOLOGY.

INSTITUTE OF BIOLOGY-VALROSE, NICE, FRANCE

Position available (starting oct./dec. 2018) in Pascal Thérond laboratory to functionally characterize Hedgehog secretion and spreading in Drosophila. Hedgehog proteins are key signaling mediators that govern a wide range of processes during embryonic development and adult tissue homeostasis from Drosophila to human. Hedgehogs are the only metazoan proteins known to possess a covalently-linked cholesterol moiety. Our laboratory is interested in how Hedgehog proteins traffic in the producing tissue and exert their function in the receiving tissue.
We have shown that the Endosomal Sorting Complex Required for Transport (ESCRT) promotes Hedgehog proteins loading on exo-vesicles to exert their effect at long distances. The post-doctoral project aims to gain further insight into the trafficking, vesicular secretion and the extracellular spread of Hedgehog proteins through tissues using cell biology and genetic technics. Moreover, in vivo imaging and single molecule tracking (in collaboration with computational science lab) has been developped on our tissue models and will be further used to investigate the dynamics of Hedgehog release and spreading.

Interested candidates should have strong knowledge of, and experience in fly genetics, cell biology and optic microscopy (confocal/spinning disc). The position is funded for 3 years in duration. Candidates must have a Ph.D. degree, and can be nationals of any country.

Selected references: Ayers et al., Dev. Cell 2010 vol18, 605–620; Briscoe and Thérond, Nat Rev Mol Cell Biol. Vol. 14, 2013; Matusek et al., Nature 2014 Dec 4;516(7529): 99-103; D’Angelo et al., Dev. Cell 2015 Feb. 9 ; 32, 290-303.

Candidates should send a Curriculum Vitae and a list of three referees to:
Dr. Pascal Therond, CNRS-UMR 6543, Université de Nice-Valrose, 06108 Nice Cedex 2, France.
Phone: (33) 4 92076446. Email: therond@unice.fr

1 PhD Position - 3 years - Starting October 2018

Projet de thèse avec bourse, au sein de l’équipe de Stéphane Noselli à l’institut de Biologie Valrose’ (iBV), Université Côte d’Azur à Nice, FR.

Asymétrie droite-gauche et système nerveux : nouveaux gènes, nouvelles fonctions

L’asymétrie Droite-Gauche (DG) joue un rôle central dans l’organisation (positionnement, morphologie) et la fonction de nombreux organes (par ex : coeur, cerveau). Chez l’Homme, des défauts d’asymétrie DG des organes viscéraux entrainent de nombreuses malformations ou syndromes (situs inversus, malformation cardiaque, asplénie, syndromes de Kartagener, Ivemark, etc.), qui sont souvent associés à des maladies ciliaires et responsables d’un grand nombre de fausses-couches.

Le système nerveux présente également des asymétries DG à divers niveaux : anatomique, connectique (réseaux de connections neurales), et fonctionnel (comportements latéralisés, par ex. préférence main droite/gauche, et processus cognitifs complexes comme la mémoire). Illustrant son importance fonctionnelle chez l’homme, plusieurs troubles et syndromes sont fortement corrélés à des défauts de latéralité du système nerveux : Autisme, Schizophrénie, Hyperactivité et déficit d’attention, dyslexie etc.

De façon surprenante et intéressante, l’asymétrie des organes viscéraux et du cerveau est contrôlée par des mécanismes indépendants. Si les mécanismes contrôlant l’asymétrie des organes viscéraux est bien connue, nous ne savons en revanche rien de ceux contrôlant l’asymétrie du système nerveux, tant chez les mammifères que chez les invertébrés.

Notre projet vise à élucider les mécanismes d’asymétrie du système nerveux en utilisant le modèle drosophile, qui offre de très nombreux avantages méthodologiques. Par ailleurs, Il est estimé que 75% des gènes ayant un lien avec une maladie chez l’homme ont un équivalent chez la Drosophile. Mieux comprendre le contrôle génétique et la fonction des asymétries chez la Drosophile permettra la mise en évidence de mécanismes inédits conservés chez les vertébrés dont l’homme.

Notre laboratoire est pionnier dans l’étude de l’asymétrie DG chez le modèle drosophile. Le projet s’intéressera dans un premier temps à un circuit de neurones asymétriques présent uniquement du côté droit. De manière intéressante, ce circuit met en lumière chez la Drosophile l’existence, comme chez les vertébrés, d’un lien direct entre asymétrie cérébrale et cognition. En effet, une perte d’asymétrie de ce circuit neuronal provoque des défauts de mémoire à long terme.

Le laboratoire a entrepris un crible RNAi à grande échelle et identifié récemment les premiers gènes connus à ce jour affectant la mise en place de cette asymétrie chez la Drosophile. Les gènes et voies de signalisation identifiés sont fortement conservés chez l’homme. Le projet consistera à exploiter les nombreuses ressources et outils génétiques disponibles pour analyser le rôle des gènes/voies identifiés, en : 1) Caractérisant les défauts d’asymétries causés par les mutations, 2) Identifiant le réseau génique, le mécanisme d’action et les partenaires des gènes candidats, 3) Caractérisant le réseau neuronal impliqué et les défauts comportementaux/cognitifs provoqués par une altération de leur asymétrie, 4) Etudiant le rôle des gènes homologues dans le système nerveux de vertébrés modèles, en collaboration avec des laboratoires experts avec lesquels nous travaillons.

Ce projet pionnier débouchera sur la caractérisation des premiers gènes impliqués dans le contrôle de l’asymétrie du système nerveux et des fonctions cognitives associées.

Une large panoplie de techniques de laboratoire sera utilisée, incluant l’imagerie (microscopie confocale, 2-photon, reconstruction 3D de réseaux de neurones, etc.), la génétique (mendélienne, CRISPR, RNAi), expression contrôlée dans le temps et l’espace (système Gal4/UAS), toutes les techniques de biologie moléculaire et cellulaire, modélisation, etc..

 

N’hésitez pas à contacter le laboratoire pour de plus amples informations :

ibv.unice.fr/research-team/noselli

Stéphane Noselli : noselli@unice.fr
François Lapraz : lapraz@unice.fr

L‘institut de Biologie Valrose’ iBV, (28 équipes ; 310 personnes ; 25 nationalités) est un institut de recherche reconnu au niveau international disposant d’un environnement scientifique riche et dynamique, de nombreuses plateformes technologiques modernes et une atmosphère de travail collaborative et attractive. (ibv.unice.fr)

 

Selected Publications

Spéder et al., Nature 2006
Gettings et al., PLoS Biol 2010
Suzanne et al., Cur Biol 2010
Petzoldt et al., Development 2012
Coutelis et al., Dev Cell 2013
Géminard et al., Genesis 2014
Coutelis et al., EMBO Reports 2014
Gonzales-Morales et al., Dev Cell 2015
Van de Bor et al., Cell Reports 2015
Rousset et al., PLoS Genetics 2017
Roumengous et al., Cell Reports 2017
Juan et al, Nature Communications 2018
Tingler et al., Current Biology 2018
Ghiglione et al., Development 2018

1 POST-DOC position - Open September 2018

A 3-year postdoctoral position is available in the group of Dr Stéphane NOSELLI at the ‘institut de Biologie Valrose’ (iBV), Université Côte d’Azur in Nice, FR.

Our lab investigates the origin of biological chirality and the role of the actin cytoskeleton and associated myosins (type I myosins) in this fundamental property. We approach this problem by studying how Left-Right asymmetry is established in Drosophila, using multidisciplinary approaches addressing a number of primary questions: How is symmetry breaking taking place? What are the molecular determinants of asymmetry/chirality? How molecular chirality translates into higher order organ asymmetry, bridging different
biological scales? How is the Myosin I system conserved during evolution?
This project aims at characterizing the role of the actin cytoskeleton in LR symmetry breaking and asymmetric morphogenesis, and its interaction with actin-associated factors that we have recently identified through genetic screening.

Highly motivated candidates with original thinking and background in Developmental Biology, Cell Biology, Biochemistry are encouraged to apply. Previous experience in actin/cytoskeleton biology would be a plus.
Interested candidates can contact S. Noselli (noselli@unice.fr).

The ‘institut de Biologie Valrose’ (27 teams; 300 persons; 25 nationalities) is an international institute (English is the working language) with a rich and vivid scientific environment. iBV provides state of the art core facilities, with a collaborative and lively atmosphere in a gorgeous city/region. (ibv.unice.fr/EN/index.php)

Selected publications:
Speder et al., Nature 2006
Gettings et al., PLoS Biol 2010
Suzanne et al., Cur Biol 2010
Petzoldt et al., Development 2012
Coutelis et al., Dev Cell 2013
Géminard et al., Genesis 2014
Coutelis et al., EMBO Reports 2014
Gonzales-Morales et al., Dev Cell 2015
Van de Bor et al., Cell Reports 2015
Rousset et al., PLoS Genetics 2017
Roumengous et al., Cell Reports 2017

CDD AI - 18 months - Starting October 2018

CDD Assistant Ingénieur, 18 mois

Laboratoire

iBV, Institut de Biologie Valrose, CNRS UMR7277, Inserm U1091, UNS

Equipe - Localisation du poste

BIPOA, Bio-Ingénierie et Physiopathologie Ostéo-Articulaire
(http://ibv.unice.fr/research-team/scimeca/)
Faculté de Médecine, 28 av de Valombrose

Poste à pourvoir

A partir de la mi-septembre 2018

Projet

Dans un partenariat académiques/industriels, le projet financé par la Banque Publique d’Investissement a pour objectif le développement d’une nouvelle génération de ciments phosphocalciques élastiques et résistants pour le traitement des fractures vertébrales.

Programme de travail et compétences requises

Le programme de travail repose sur l’étude des interactions entre les ciments phosphocalciques développés et les cellules osseuses (ostéoblastes, ostéoclastes), grâce à la mise en oeuvre des techniques suivantes :

• Préparation et mise en forme des ciments pour les tests in vitro ;
• Culture cellulaire et mesures de la viabilité/prolifération ;
• Transcriptomique (RT-qPCR) et protéomique (ELISA multiplex)
• Immunohistochimie

La personne sera aussi impliquée dans l’analyse d’implants en site osseux réalisés par nos collaborateurs responsables de l’expérimentation in vivo, grâce à une technique de microscopie quantitative (SHG, Second Harmonic Generation)
Sont attendus : rigueur et réactivité dans la conduite des expériences et dans la mise en forme des résultats ; aptitudes à interagir au sein d’un réseau impliquant 3 laboratoires académiques et 2 industriels

Contact

Jean-Claude SCIMECA
scimeca@unice.fr